Accueil > Les pièces > 2015, Molière > Quatre comédies de Molière

Quatre comédies de Molière

Présentation et résumé

article publié par Brice Parent le 13 avril 2015 (modifié le 9 mai 2015 et consulté 508 fois).

L’Atelier théâtre de l’École alsacienne a représenté, pour sa 49e saison, quatre comédies de Molière, autour de la querelle de l’École des femmes, du lundi 4 au samedi 9 mai 2015 :

  • à 18h00, L’Impromptu de Versailles et George Dandin
  • à 20h30, L’École des femmes et La Critique de l’École des femmes

L’École des femmes, 1662
Arnolphe, souhaite épouser sa pupille, la jeune Agnès, qu’il a élevée en la protégeant du monde afin de garantir son innocence et d’éviter d’être cocu. Mais celle-ci rencontre en secret le jeune Horace qui confie régulièrement ses aventures à Arnolphe, un ami de son père, dont il ne sait pas quelle relation il entretient avec Agnès.
Cette pièce connut un grand succès et provoqua une vive querelle, la querelle de L’École des femmes , à laquelle Molière participa en représentant deux pièces : La Critique de l’École des femmes et L’Impromptu de Versailles.

La Critique de l’École des femmes, 1663
Des spectateurs de l’École des femmes se rencontrent dans un salon mondain. Ils évoquent cette comédie de Molière. Leurs avis sont tranchés : certains l’ont trouvée « détestable », d’autres la soutiennent.

L’Impromptu de Versailles, 1663
Molière tente de diriger la répétition d’une de ses dernières pièces, une sorte de nouvelle Critique de l’École des femmes, qu’il doit représenter d’ici quelques heures devant le Roi. Les comédiens qui ne pensent pas être prêts tâchent de retarder la répétition. Celle-ci commence finalement ce qui donne l’occasion à Molière de s’expliquer, en personne, sur les objectifs de son théâtre.

George Dandin, 1668
George Dandin, riche paysan, a épousé Angélique, fille des Sottenville, nobles de province désargentés. Angélique est courtisée par Clitandre : George Dandin s’en aperçoit et tente, à plusieurs reprises, de démontrer à ses beaux parents l’infidélité de sa femme.

COMMENTAIRES
comments powered by Disqus

Partager