Accueil > Les pièces > 2005, Molière > Dom Juan > Liste des accessoires et costumes

Liste des accessoires et costumes

article publié par a. le 25 février 2005 (modifié le 18 avril 2005 et consulté 10818 fois).

I. ACCESSOIRES

(I, 1) : une tabatière (pour Sganarelle).

(III, 2) : un Louis d’or

(III, 3) : 2 épées : une pour Dom Carlos et une pour Dom Juan

(III, 4) : une épée pour Dom Alonse

(IV, 1) : une table et une chaise

(IV, 3) : une chaise pour monsieur dimanche, un pliant, un fauteuil, un flambeau

(IV, 7) : plats pour le dîner de dom juan, 2 assiettes, deux verres, un pichet

(IV, 8) : une chaise et un couvert pour le commandeur, flambeau

(V, 5) : faux pour le spectre

II. COSTUMES

Elvire :

  • (I, 1) : vêtement de campagne (I, 1)
  • (IV, 6) : voilée

Dom juan :

  • Il a de l’or sur son habit des pieds à la tête, perruque, chemise avec de larges manches. Il porte un tablier en bas du corps et sur la partie supérieur des petites brassières qui ne vont pas jusqu’à l’estomac, une fraise, quatre bout de tissus qui tombe sur l’estomac. Il a des petits rabats au bout des bras, des dentelles aux fuseaux aux jambes et pleins de rubans.
    Cf. description de Pierrot , acte II sc.1 :

    Mon quieu, je n’en avais jamais vu s’habiller, que d’histoires et d’angigorniaux boutont ces messieus-là les courtisans, je me pardrais là dedans pour moi, et j’estais tout ébobi de voir ça. Quien, Charlotte, ils avont des cheveux qui ne tenont point à leu teste, et ils boutont ça après tout comme un gros bonnet de filace. Ils ant des chemises qui ant des manches où j’entrerions tout brandis toi et moi. En glieu d’haut-de-chausse, ils portont un garde-robe aussi large que d’ici à Pasque, en glieu de pourpoint, de petites brassières, qui ne leu venont pas usqu’au brichet, et en glieu de rabats un grand mouchoir de cou à reziau aveuc quatre grosses houppes de linge qui leu pendont sur l’estomaque. Ils avont itou d’autres petits rabats au bout des bras, et de grands entonnois de passement aux jambes, et parmi tout ça tant de rubans tant de rubans, que c’est une vraie piquié. Ignia pas jusqu’aux souliers qui n’en soiont farcis tout depis un bout jusqu’à l’autre, et ils sont faits d’eune façon que je me romprais le cou aveuc.

  • (III, 1) : en habit de campagne

Sganarelle :

  • (III, 1) : en habit de médecin

statue du commandeur : habit d’empereur romain (selon III, 5)

le Spectre : femme voilée (V, 5)

Merci à Laure A. pour son travail.

COMMENTAIRES
comments powered by Disqus

Partager