Accueil > Les pièces > 2005, Molière > Les Précieuses ridicules > Les Précieuses ridicules : l’intrigue

Les Précieuses ridicules : l’intrigue

article publié par Alex Barrière le 10 décembre 2004 (modifié le 9 décembre 2004 et consulté 9029 fois).

La Grange et Du Croisy, deux jeunes seigneurs, se rendent à l’entretien qui leur est accordé avec Cathos et Magdelon, fille et nièce du bourgeois Gorgibus, jouvencelles qu’ils convoitent avidement.

Mais les demoiselles, bovariques avant la première du nom, ne trouvent pas les prétendants à leur goût : leur culture ne s’étend pas jusqu’aux romans à l’eau de rose et aux poèmes qui font référence dans le monde précieux. Les jeunes hommes se retirent donc, passablement irrités, et se promettent de se venger, avec l’aide du valet Mascarille.

Alors que Gorgibus fait un sermon aux jeunes filles dont il ne suit pas tout à fait le cheminement intellectuel, et qu’il leur enjoint de se marier sans tarder, sans quoi il les mettrait aux couvents, survient un marquis de Mascarille qui, après avoir pesamment fait la démonstration de sa préciosité et de ses talents vaudevillesques, se met à faire sa cour - il se présente comme un futur initiateur au monde des Précieux ; il ne tarde pas à être rejoint par le vicomte de Jodelet, qui se prête les mêmes ambitions.

Entre ces nouveaux prétendants se tisse un dialogue bouffon qui, à défaut de convaincre les précieuses de leur ridicule, mènera le spectateur au fou-rire le plus total.

COMMENTAIRES
comments powered by Disqus

Partager