Accueil > L’atea > L’atelier > C’est quoi l’atelier ? - 2/3

C’est quoi l’atelier ? - 2/3

La suite

article publié par Blaise le 23 octobre 2006 (modifié le 27 mai 2007 et consulté 931 fois).

Si vous avez tous bien suivi, je m’étais arrête dans ma première partie à la naissance d’une famille ainsi qu’à cette nécessité que l’on ressent de se trouver en présence des gens de l’atelier. On ne peut plus respirer en dehors de la salle polyfonctionnelle, l’atmosphère qui règne au sein de l’atelier devient alors vitale.

Puis viennent les deux semaines de Pâques. Deux semaines de vacances évidemment. La première représentation est proche voire très proche... il faut donc construire les décors !
La première semaine des vacances est consacrée à la construction des décors (pour les plus valeureux uniquement)... j’avoue que je n’y suis jamais allé mais j’ai toujours aidé à ranger à la fin !! La deuxième semaine en revanche nécessite la présence de toute la troupe... et oui toute une semaine enfermés dans un théâtre, à voir les mêmes visages, à sans cesse répéter les mêmes gestes, les mêmes scènes...

Lorsque je dis cela à certains, ils me répondent : « Relou ! » ou encore « Trop bien tes vacances ! (ironie bien sûr) ». Malheureusement pour ces gens ils ne savent pas que durant cette semaine on peut vivre les moments les plus drôles, les plus fascinant mais aussi les plus touchant ou encore les plus douloureux de sa vie...tout ça en une semaine c’est pas rien.
La semaine de répétition des vacances de Pâques est une véritable drogue à consommer avec modération croyez moi...
Toute autre occupation devient dérisoire à côté de l’atelier. On pourrait avoir trois dissertations a faire pour la rentrée qu’on irait quand même au théâtre pour « travailler »...mais travailler quoi sinon son texte, les enchaînements , l’articulation ou encore essayer des costumes !!
Les répétitions se déroulent toute la journée d’environ 10h (pour les chanceux !) à 22h30...long me direz vous ? Trop court je vous répondrai !
Après une longue journée de travail, car l’atelier c’est tout de même du travail malgré tous ces bons moments faut pas rêver non plus, l’ensemble de la troupe se retrouve dans un bar ou un restaurant pour ne finalement jamais se quitter sauf pour dormir.

Ce qui fait la magie de cet atelier, je me répète peu être un peu, c’est cette ouverture générale qui règne. Que l’on est 5 voir 6 ans de différence cela n’a aucune importance. Ici suffit d’être vrai pour être « accepté ». La vraie nature des gens est souvent plus belle que ce que l’on croit. Ils sont souvent obligés de la cacher pour être acceptés...c’est tout de même dommage non ? Voilà ce que m’apporte l’atelier théâtre de l’Ecole Alsacienne...une vérité. Je ne me sens vraiment moi que si j’y suis...mais je vous raconterai ma vie un autre jour...ou jamais !

Bref, une fois ces deux semaines traversées à une vitesse indescriptible, la suite s’appelle Première représentation...
L’atelier propose 5 représentations du Lundi au Samedi d’une semaine précise. Il est impossible de décrire le sentiment qu’apporte la présentation de tout le travail que l’on à effectuer depuis presque une année...surtout si ça marche. C’est juste une réussite collective qui apporte un bonheur que ne pourrait apporter une réussite individuelle.
Parce que si on ne joue pas avec les autres on ne réussi rien au fond.
La « dernière » est une journée très dure paradoxalement. On va enfin pouvoir arrêter de se coucher a 1h30 pour ensuite se lever a 7h du matin pour aller en cours. Ah oui car les représentations se déroulent pendant une semaine de cours ! Mais c’est aussi la fin de l’aventure qu’on le veuille ou non. La fin d’une semaine de traque, de battements cardiaques exceptionnels, de rires, de pleures, de joie, de peine, d’amour et de haine mais surtout de jeu !!!

FIN (de la 2e partie ) la suite ici.

Blaise

COMMENTAIRES
comments powered by Disqus

Partager